MOESSE Jean, François

Né le 23 mai 1852 à Charency-Vezin (Meurthe et Moselle) ; garçon marchand de vins ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Fils de Jean Moesse, aubergiste, et de Nicolle Pierret, sans profession, Jean François Moesse était célibataire ; ex-garde au 90e bataillon. Pendant la guerre, il appartint au corps des Francs-tireurs ; il entra à l’hospice de la Pitié, le 14 avril 1871, et en sortit le 18 avril ; vers le 18 mai, il se fit incorporer au 90e bataillon fédéré. Le commissaire du gouvernement émit des doutes sur la date : il se serait fait incorporer plus tôt. Arrêté le 28 mai à Bagnolet, il fut condamné, le 11 mai 1872, par le 16e conseil de guerre, à la déportation simple : il arriva à Nouméa le 5 novembre 1872. Sa peine fut commuée le 6 décembre 1877, en sept ans de détention, puis remise le 9 septembre 1878.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66407, notice MOESSE Jean, François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 mai 2021.

SOURCES : Arch. BB 24/767 et BB 27. — État civil en ligne cote 5 Mi 117/R 4
page 658/668. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément