MOMAULT Augustin, Jacques

Né le 2 mai 1843 à Paris ; antiquaire ; communard.

Fils d’un épicier, Augustin Momault s’était engagé pour deux ans au 51e régiment de ligne le 17 septembre 1861, il fut libéré le 27 octobre 1863 avec un certificat de bonne conduite après avoir servi en Italie et au Mexique. Il fut condamné en 1866 à Paris, pour vol. Selon les rapports de police, il entretenait des rapports avec des filles publiques dont il était le souteneur et était domicilié 23, rue Gozlin (VIe arr.) ou 44, rue Lamartine (IXe arr.) ou 170, rue du faubourg Saint-Antoine (XI arr.).
Lieutenant à la 2e compagnie de guerre du 117e bataillon fédéré, il fut blessé à Neuilly aux doigts et à la tête et fut félicité par Dombrowski ; arrêté le 21 mai et détenu sur l’Hermione à Brest, il bénéficia d’un non-lieu le 19 septembre 1871.
Arrêté pour recel d’une horloge le 6 février 1872, il réussit à s’enfuir. La justice versaillaise s’aperçut de son identité et l’accusa d’avoir participé à des pillages à Neuilly. Il s’était réfugié en Belgique. Arrivé à Bruxelles le 13 octobre 1873, il tomba sous le coup d’un arrêté d’expulsion en février 1874 et dut quitter le pays pour une destination inconnue.

Il fut condamné par contumace, le 23 avril 1874, à la déportation dans une enceinte fortifiée, puis amnistié le 5 juin 1879.

Dans les années 1890, il fréquentait les milieux anarchistes et fut condamné avec d’autre cambrioleurs se réclamant de l’anarchie à cinq ans de prison par la Cour d’assises de Paris le 27 février 1894 en même temps que Edmond Aubin Marpaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66458, notice MOMAULT Augustin, Jacques, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 novembre 2021.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, 4e conseil GR 8 J 160 (1688) et Ly 129. — Arch. PPo., listes de contumaces. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Le Cri du Peuple, 9 mai 1871. — La République française, 28 février 1894. — Notes de M. Cordillot et P.-H. Zaidman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément