MONESTES Auguste

Ouvrier bijoutier, 7, rue de la Poterie-des-Halles, à Paris ; adhérent de l’AIT ; communard ?

Il appartenait à la Chambre fédérale des sociétés ouvrières et figurait sur une liste des adhérents de la section du Panthéon de l’Association Internationale des Travailleurs. Il comptait également parmi les principaux membres de la section du XIIIe arr. de la même organisation (cf. Dict., t. IV, p. 68). Monestes appartenait au Comité central des vingt arrondissements (Procès Verbaux de la Commune de 1871, op. cit. t. I, p. 73, n. 1). Il était en fuite en juin 1872 (cf. Arch. PPo., listes de contumaces).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66482, notice MONESTES Auguste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 mars 2020.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément