MONTAGNAT Joseph

Né le 16 décembre 1830 à Saint-Lamain (Jura) ; demeurant à Paris ; mégissier ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Pendant le 1er Siège, il fit partie de la 9e compagnie des auxiliaires volontaires de l’artillerie. Après l’armistice, il recommença à travailler ; il fut employé jusqu’à la mi-avril 1871 chez des mégissiers. Il rentra alors dans l’artillerie du XIIIe arr., à la 3e compagnie, jusqu’au 25 mai ; il fit alternativement du service au fort de Bicêtre, à la redoute des Hautes-Bruyères et à la barricade de Villejuif. Il rentra à Paris le 25 mai et se constitua prisonnier boulevard de la Gare, près de la rue Jeanne-d’Arc (XIIIe arr.).
Sa conduite et sa moralité étaient bonnes ; d’après des certificats, c’était un « homme honnête et travailleur, bon père de famille » ; ses patrons étaient disposés à le reprendre. Il fut condamné, le 1er avril 1872, par le 7e conseil de guerre, à un an de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66552, notice MONTAGNAT Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 9 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/759.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément