MOREAU Henri, Lucien

Né le 11 janvier 1849 à Troyes (Aube) ; chaudronnier ; communard.

Il était célibataire ; domicilié à Paris 134, rue du Bac (VIIe arr.). Il entra comme remplaçant au 73e régiment d’infanterie le 10 août 1870, passa, le 1er novembre, au 120e et fut blessé à Montretout, puis soigné à l’ambulance d’Ivry.
Rentré, le 4 mars 1871, à sa compagnie, il était porté manquant à l’appel du 18. Il prétendit être resté chez sa mère et son beau-frère pendant toute l’insurrection. Le 20 mai, pour éviter d’être incorporé, il se présenta, dit-il, à l’Hôtel de Ville où il devint garçon de cantine. Le 24, il se rendit à la mairie du XIe arr. ; le 27, il se réfugia boulevard des Chopinettes (?) où il passa la nuit ; il fut fait prisonnier le 28 au matin et fut incarcéré à Rochefort.
D’après le commissaire de police du quartier Saint-Thomas d’Aquin (VIIe arr.), il avait été ambulancier puis lieutenant dans un corps de fédérés (sans preuves à l’appui). Il fut condamné, le 2 février 1872, par le 9e conseil de guerre, à vingt ans de détention, à la dégradation militaire, à la privation des droits civiques et à la surveillance à vie. Détenu un temps à Port-Louis (Morbihan), il se fit remarquer pour son « esprit d’indiscipline ». Le 21 décembre 1872, il vit cependant sa peine commuée en cinq ans de prison avec privation des droits civiques, puis réduite à quatre ans le 6 juin 1874, la privation des droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66651, notice MOREAU Henri, Lucien, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 mars 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/712 et BB 24/770, Port-Louis, 14 septembre 1872. — Louis Bretonnière, Roger Pérrenès, L’Internement des prévenus de la Commune à Rochefort, Nantes, Université Inter-Ages, 1995. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément