MOREL

Communard

Réfugié à Genève après avoir pris part à la Commune, il y vécut oisif, tandis que sa femme, confectionneuse, gagnait bien sa vie. Le policier chargé de le surveiller se demandait en vain quel avait été son rôle sous la Commune (cf. Arch. PPo., B a/432).

S’agit-il de Morel Alfred, né en 1822 à Melun (Seine-et-Marne et non Seine-et-Oise, comme il est indiqué), sans profession, qui figure sur une liste « d’individus qui se sont réfugiés en Suisse à la suite de l’insurrection de 1871 » et qui avait quitté ce pays à la date du 1er janvier 1873 ? (cf. Arch. PPo., B a/431, pièces 786 à 791).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66685, notice MOREL, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 12 mars 2020.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément