MOREL Alexandre

Né le 8 mars 1846 à Crépy (Oise) ; demeurant à Senlis (Oise) ; communard.

Il était célibataire ; canonnier au 15e régiment d’artillerie. Morel s’était en 1870 échappé de Sedan ; dirigé sur Paris, il prit part à la défense de la ville.
Le 20 mars 1871, au lieu de suivre sa batterie à Versailles, il resta à Paris avec la cantinière de la batterie qui était sa maîtresse. Peu après, il s’engagea au 159e bataillon fédéré et passa ensuite dans une batterie d’artillerie ; il fut nommé brigadier. Blessé, au début de mai, au fort de Vanves, il aurait alors, à ce que dit sa maîtresse, cessé de participer à l’insurrection — mais il n’avait aucune trace de blessure, d’après le médecin.
Arrêté le 5 juin à Senlis, il fut condamné, le 12 septembre 1871, par le 20e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation militaire, peine commuée le 18 janvier 1873 en trois ans de prison avec privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66688, notice MOREL Alexandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/784.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément