MORIN Gustave, Désiré

Né le 27 octobre 1835 à Paris ; y demeurant, 19, rue Rouvet (XIXe arr.) ; corroyeur ; communard.

Il était marié, père de deux enfants. Sergent à la 2e compagnie de marche du 118e bataillon de la Garde nationale, pendant le 1er Siège, il fut nommé, après le 18 mars 1871, délégué de bataillon et membre du comité de la Ve légion. Vers le 7 ou le 8 avril, il fut élu lieutenant, tout en conservant ses fonctions de délégué et de membre du comité. Il démissionna le 20 avril et entra comme simple garde au 106e bataillon.
Fait prisonnier à Vanves le 29 avril, il fut condamné, le 22 février 1872, par le 15e conseil de guerre, à dix jours de prison pour immixtion sans titres dans des fonctions publiques militaires. Arrêté de nouveau le 24 juillet 1872, il fut condamné, le 17 août suivant, par le 10e conseil de guerre, à cinq ans de détention et à la privation des droits civiques ; le 20 janvier 1875, il vit sa peine réduite à quatre ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article66734, notice MORIN Gustave, Désiré, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/776.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément