NICOLET François, Adolphe

Né le 22 janvier 1810 à Sombacour (Doubs) ; menuisier en bâtiment ; communard, officier de la Garde nationale.

Il était marié, sans enfant. Capitaine au 81e bataillon dont il exerça le commandement par intérim, il fut condamné par contumace, le 27 novembre 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, puis, le 12 octobre 1874, en jugement contradictoire, par le 3e conseil de guerre, à la déportation simple, commuée le 19 mai 1875, en cinq ans de prison avec dégradation civique, puis remise en 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67114, notice NICOLET François, Adolphe, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 mars 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/812, n° 9547 S 74 et H colonies 259. — Arch. Min. guerre, 17e conseil (n° 637). — Arch. PPo., listes de contumaces.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément