OLÉON Jacques

Né le 28 janvier 1827 à Bronnes [?] arr. d’Ambert (Puy-de-Dôme) ; scieur de long ; communard.

Il était marié, père de deux enfants en bas âge. Ancien soldat du 44e régiment de ligne.
Pendant le Siège et sous la Commune de Paris, il devint garde à la 5e compagnie sédentaire du 81e bataillon ; il monta la garde pendant près d’un mois près d’une canonnière échouée dans la Seine. À partir du début de mai 1871, il se trouvait au fort de Vincennes, puis il rentra à Paris le 25. Les Prussiens le firent prisonnier porte de Romainville.
L’attitude du condamné « pendant l’instruction et à l’audience n’a pas été mauvaise ». Condamné, le 30 janvier 1872, par le 8e conseil de guerre, à un an de prison, il obtint la remise du reste de sa peine le 15 novembre 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67271, notice OLÉON Jacques, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 mars 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/762.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément