ORSINI Cesare

Militant de la Première Internationale

Frère du célèbre révolutionnaire italien qui fut exécuté pour avoir attenté à la vie de l’empereur Napoléon III.
Réfugié à Londres, il adhéra à l’AIT peu après sa fondation et fut membre du Conseil général en 1866-67. Il partit ensuite s’installer aux États-Unis où il avait des contacts (en décembre 1866, il avait fourni à Fox, secrétaire correspondant pour l’Amérique les adresses de cinq socialistes européens à contacter pour tenter d’implanter l’AIT outre-Atlantique ; mais aucun d’entre eux ne se manifesta suite à l’envoi d’une lettre).
Il participa à la préparation d’un complot Fenian qui impliquait également Cluseret. Il fut dénoncé par l’espion impérial E.F. Loiseau.
Ayant sans doute adhéré à l’Union Républicaine de langue française, il prit la parole lors du meeting organisé à New York en 1870 pour commémorer l’anniversaire du 24 février.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67335, notice ORSINI Cesare, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 mars 2020.

SOURCES : Bulletin de l’Union républicaine, 10 mars 1870. — Woodhull and Claflin’s Weeekly, 14 octobre 1871. — The General Council of the First International, Minutes, 1866-68, p. 305. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément