PAICHOUX Mathieu, Hippolyte

Né le 30 mai 1842 à Tresbœuf (Ille-et-Vilaine) ; ouvrier peintre ; communard.

Paichoux servit la Commune de Paris comme sergent. Arrêté, il passa plusieurs mois sur les pontons. Dès sa libération, il se réfugia en Belgique. Son arrivée à Saint-Gilles fut officiellement enregistrée à la date du 1er juin 1872. Il s’y fixa 8, rue de Prusse. Il y demeurait encore en avril 1880.

Il semble qu’il s’agisse plutôt de Mathurin, Hippolyte Paichoux, né en fait le 30 avril 1842 à Tresbœuf (Ille-et-Vilaine), mort en Nouvelle-Orléans (États-Unis) le 3 mai 1898. On trouve sa présence sur le bateau Vaderland qui partit de Belgique et accosta à Philadelphie le 27 décembre 1873 (sur la liste des passagers, il est indiqué par erreur « Hipolita Paichorick »). Il s’était marié à Anastasia Sadé en 1866 à Rouen, dont il divorça en 1891. Il aurait donc fait plusieurs voyages entre l’Europe et les États-Unis, à moins que sa présence en Belgique en 1880 ne soit une erreur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67413, notice PAICHOUX Mathieu, Hippolyte, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 novembre 2021.

SOURCES : Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de la Sûreté. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971. — Notes de M. Cordillot et de
Jean-Claude Salmon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément