PAPAVOINE Eulalie [Jeanne, Eulalie]

Née le 11 novembre 1846 à Auxerre (Yonne) ; couturière ; participante à la Commune de Paris.

Demeurant à Paris ; célibataire, mère d’un enfant. Elle vivait en concubinage avec le caporal fédéré Rémy Balthazar du 135e bataillon de la Garde nationale, et le suivit comme ambulancière à Neuilly, Issy, Vanves, Levallois ; elle fut accusée d’être allée le 22 mai 1871 à la Légion d’honneur et d’avoir partagé avec la fille Suétens, arrêtée également, des objets pris dans une maison, rue de Solférino, VIIe arr.

Eulalie Papavoine nia avoir participé aux incendies de quartier, rue de Lille notamment ; elle reconnut seulement avoir organisé une ambulance dans une maison de la rue de Solférino ; on dit qu’elle construisit des barricades.
Elle fut condamnée, le 4 septembre 1871, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la dégradation civique ; elle avait été autorisée à épouser Balthazar, détenu aux docks de Satory, pour légitimer son fils, âgé de quatre ans.

Eulalie Papavoine mourut à l’asile de Châlons-sur-Marne le 24 mai 1875.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67481, notice PAPAVOINE Eulalie [Jeanne, Eulalie], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 février 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/764. — Gazette des Tribunaux, 4 septembre 1871. — Michel Cordillot (dir.), Dictionnaire de la Commune de Paris, éditions de l’Atelier, septembre 2020.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément