PEETERS Jean-Baptiste

Né le 12 janvier 1828 à Turnhout (Belgique) ; ouvrier cordonnier ; communard.

Jean-Baptiste Peeters habitait Paris depuis 1858 ou 1859.
Il servit la Commune de Paris comme simple garde, cuisinier au 1er fédéré. Blessé le 26 mai 1871 près de la Mairie du XIe, il fut emmené à l’ambulance de la Salpêtrière. Il en fut sorti le 29 juin pour être écroué, alors qu’il était toujours en uniforme fédéré.
Il fut condamné, le 20 mars 1872, par le 7e conseil de guerre, à dix ans de bannissement ; il obtint sa grâce le 24 mai 1879, sous condition d’un arrêté d’expulsion. Après sa condamnation, Peeters semble être retourné en Belgique. Il assista en effet (à moins que ce ne soit un homonyme) au Congrès de sociétés de résistance organisé par l’Internationale le 12 octobre 1873, en tant que représentant des passementiers.
Voir Zingé F.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67735, notice PEETERS Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 avril 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/867. — Arch. Min. Aff. étrangères, Belgique, 119 II. — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Belges ralliés à la Commune de Paris, Bruxelles, Ferraton, 1985. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément