PERCE Ignace

Né le 1er février 1840 à Varsovie (Pologne) ; demeurant à Paris, 46, rue de la Goutte-d’Or (XVIIIe arr.) ; mouleur en cuivre ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; d’origine polonaise, il habitait la France depuis 1866 et affirmait ne pas avoir d’antécédents judiciaires.
Pendant le 1er Siège, il était simple garde dans la 6e compagnie sédentaire du 166e bataillon ; lors de l’insurrection, il passa dans la 2e compagnie de marche. On l’arrêta le 23 mai 1871 chez lui.
Condamné, le 5 avril 1872, par le 25e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Il vit sa peine commuée en déportation simple, puis remise le 15 janvier 1879 ; il rentra par le Var.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67845, notice PERCE Ignace, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 avril 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/776. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément