PERILHOU L.-J.

Ancien magistrat ; militant de l’Internationale à Bordeaux (Gironde) ; sympathisant de la Commune de Paris.

Il était rédacteur du journal La Fédération, organe de la section bordelaise de l’AIT, 16 avril-21 mai 1871 ; membre de la section de Bordeaux de l’Association Internationale des Travailleurs. (Son nom a été cité comme tel dans l’Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871).
Il fit partie des 21 membres de l’AIT — candidats aux élections municipales du 30 avril 1871 à Bordeaux — figurant sur une liste comprenant en outre 15 membres du Comité d’émancipation communale, toute la liste « adoptant dans son entier le programme de la Commune de Paris ». Le 4 mai, il parut dans une réunion publique, lut une lettre de Marchand et « a provoqué les assistants par ses discours à la reconnaissance de la Commune de Paris ». Il prit à nouveau la parole le 6 et fut arrêté le 8. (Arch. Nat. C 2882, dossier Bordeaux).
Périlhou fut détenu au fort du Hâ de Bordeaux (La Tribune, 18 mai 1871),
Voir Dargance et Pachy.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article67882, notice PERILHOU L.-J., version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2021.

SOURCE : Jacques Girault, La Commune et Bordeaux, Paris, Éditions sociales, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément