PERRUCHOT Jean, Jules

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 17 décembre 1832 à Autun (Saône-et-Loire) ; commis d’architecte puis peintre en bâtiments ; domicilié 32, rue des Blancs-Manteaux (Paris, IVe arr.) ; communard.

Fils d’un serrurier et d’une fabricante de chapeaux de paille, Perruchot se maria en 1866 à Paris à une giletière. Pendant la guerre avec la Prusse, venu « d’Amérique », il s’engagea dans l’Armée des Vosges et fut blessé dans un combat près d’Autun (Saône-et-Loire) ; après sa démobilisation, il alla à Paris et s’engagea comme lieutenant dans le 1er bataillon des Chasseurs fédérés, il fut blessé à une barricade du boulevard de Strasbourg et arrêté le 26 mai 1871 ; il fut détenu au fort de l’Ile d’Aix.
Sa conduite devant la justice ne fut guère brillante, il déclara avoir été « chaud partisan de la Commune d’abord, puis s’être trouvé complètement dégrisé quand il a vu quels étaient ses agissements ». Il fut condamné par le 7e conseil de guerre le 23 février 1872 à dix ans de bannissement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68012, notice PERRUCHOT Jean, Jules par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 11 janvier 2021.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 246 (288) et XZ 271. ― Arch. Nat., BB 24/867. ― Arch. Paris, D 99/1-2.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément