PEYRE Hubert, Léon, Anthelme

Né le 11 octobre 1845 à Saint-Egrève (Isère) ; demeurant à Paris ; employé de commerce ; communard.

Célibataire, il vivait « avec une fille soumise ». Pendant le 1er Siège, il appartint à la 1re compagnie de marche du 125e bataillon de la Garde nationale. Il entra à l’hôpital le 14 mars 1871, en sortit le 6 avril et reprit son service le 7. Du 20 au 25 avril, il occupa le château d’Asnières ; le 19 mai, il se rendit à Gentilly avec son bataillon et y resta jusqu’au 23 ; il déclara avoir quitté alors son bataillon et être rentré chez lui. Il fut arrêté le 24 « en rendant ses armes ».
Condamné, le 12 avril 1872, par le 26e conseil de guerre, à un an de prison et cinq ans de surveillance, il obtint la remise de la surveillance le 9 mars 1877. Depuis sa libération, il avait une « conduite irréprochable » (le président du Conseil au ministre de la Justice, 5 janvier 1877).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68152, notice PEYRE Hubert, Léon, Anthelme, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 avril 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/746.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément