PHILBERT Jean

Passementier-caoutchoutier, 89, rue Royet, à Saint-Étienne (Loire) ; militant de l’AIT à Saint-Étienne.

Membre de la section stéphanoise de l’Internationale. Dans la nuit du 5 au 6 mai 1870, il fut arrêté — ainsi que Jean Berger, Philippe Delaye, Jean Dumas, Pierre Dupin et Fontvieille — sous la prévention d’affiliation à l’Internationale.
Berger, Fontvieille et Philibert furent libérés le 16 mai, Delaye, Dumas et Dupin le 24 mai (L’Éclaireur de Saint-Étienne, 6, 16 et 24 mai 1870).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68177, notice PHILBERT Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 octobre 2018.

SOURCES : Arch. PPo., B a/439 (Testut). — L’Éclaireur de Saint-Étienne (mai 1870) et La Commune, 5 mars 1871.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément