PICON Jean

Communard

Photographie de Jean Picon dans L’Invasion, le Siège, la Commune, 1870-1871 par Armand Dayot (Flammarion). Son nom est orthographié par erreur Picou.

Gardien à la prison de la Roquette avant le 18 mars 1871, Jean Picon le resta sous la Commune de Paris et fut nommé sous-brigadier par le directeur François. Il reconnut son grade, mais nia avoir eu part à l’exécution des otages ; sur ordre, dit-il, après leur mort, il assista au pillage des cellules.
Il fut condamné, le 22 janvier 1872, par le 6e conseil de guerre, à cinq ans de prison ; il obtint une remise d’un an le 22 septembre 1874.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68286, notice PICON Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 23 novembre 2021.
Photographie de Jean Picon dans L’Invasion, le Siège, la Commune, 1870-1871 par Armand Dayot (Flammarion). Son nom est orthographié par erreur Picou.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/785. — Gazette des Tribunaux, 8 janvier 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément