PIFFERINI Joseph, Antoine [et non Jean, Antoine]

Par Pierre-Henri Zaidman

Né le 12 mai 1852 à Cugnasco (Tessin, Suisse) ; fumiste ; domicilié à Paris, 52, rue Vieille-du-Temple (IIIe arr.) puis 30, rue de la Chopinette (Xe arr.) ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il arriva à Paris en 1864 et avait de bons certificats de travail ; garde dans la 7e puis la 5e compagnie du 238e bataillon de la Garde nationale de la Seine puis dans le 203e bataillon pendant le Siège, il resta après le 18 mars 1871 dans le même bataillon, le 203e. Il combattit dans la sortie du Mont-Valérien, à Neuilly, à Issy, à Montrouge et dans les rues de Paris, notamment le 26 mai à la barricade de la Chopinette près de son domicile. Il fut au nombre des derniers défenseurs de la Commune et fut arrêté le 28 mai sur le boulevard de la Villette alors qu’il prétendait être allé chercher du tabac.
Le rapport d’instruction établit « qu’il était chaud partisan de la Commune et il disait que la Commune était le gouvernement qu’il fallait parce que on pouvait vivre sans rien faire ». Il se défendit en disant qu’il était rentré chez lui le 26 mai ; il fut condamné pour sa participation à la Commune, le 14 mai 1872, par le 10e conseil de guerre, à la déportation simple et à la dégradation civique ; il fut réclamé par le ministre de Suisse en 1873, mais la demande fut rejetée en raison des « sentiments révolutionnaires » du condamné (il se montra indiscipliné au fort de Quélern et, en mars 1873, il refusa de signer un recours en grâce). Il embarqua sur le Calvados le 8 mai 1873 et arriva à l’île des Pins le 27 février suivant. Il mourut de la dysenterie à l’hôpital de l’île des Pins, le 6 janvier 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68384, notice PIFFERINI Joseph, Antoine [et non Jean, Antoine] par Pierre-Henri Zaidman, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Pierre-Henri Zaidman

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 299 (549). — ANOM COL H 96. — Arch. Paris D2R4 151. — Arch. Nat., BB 24/745, BB 24/770, Quélern, 13 septembre 1872 et BB 27. — Arch. fédérales, Berne, carton 193 (cote actuelle) (recherches de M. Vuilleumier).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément