POINTREAU Henry, Antoine

Né à Paris le 21 décembre 1829 ; y demeurant, 1 ou 3, cité de la Mairie, XVIIIe arr. ; ciseleur sur bronze ; communard.

Il était marié, sans enfant. Ancien militaire, il fit la campagne d’Orient et fut décoré de la médaille militaire.
Pendant le Siège et sous la Commune de Paris, il fut lieutenant d’armement au 169e bataillon de la Garde nationale. Par contumace, le 4e conseil de guerre le condamna le 18 avril 1874 à la déportation dans une enceinte fortifiée. Auparavant il avait été deux fois condamné pour vol à Paris : le 30 décembre 1857 (16 F d’amende), et le 30 avril 1858 (six mois de prison).
Était-il affilié à l’Internationale ? À cette question les auteurs du rapport ont répondu par un point d’interrogation.
Il vécut réfugié à Lausanne. Il fut grièvement blessé en tombant, lors de travaux, du haut de la tour de la cathédrale. Il fut employé ensuite comme gardien de l’ancien hôpital cantonal et gracié le 27 novembre 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68623, notice POINTREAU Henry, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 avril 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/860 B, n° 3890. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil, n° 1678. — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément