POIRIER Hyacinthe, Amédée

Né le 23 février 1834 à Paris ; y demeurant ; maçon ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père d’un enfant. Il avait été condamné en 1860, par le conseil de guerre d’Alger, à deux ans de prison pour refus d’obéissance et vente d’effets.
Pendant le 1er Siège, il servit comme lieutenant au 218e bataillon de la Garde nationale ; il fut un de ceux qui adhérèrent les premiers à la Commune. Il se trouvait aux avant-postes le 2 avril 1871, lors de la sortie du Mont-Valérien ; il fut nommé capitaine ; durant la dernière semaine il combattit derrière les barricades de la rue de Montreuil (XIe arr.) ; il ne rentra chez lui que le 26 mai au soir.
Condamné, le 7 décembre 1871, par le 16e conseil de guerre, à la déportation simple, il arriva à Nouméa le 30 janvier 1876. Il vit sa peine commuée, le 31 octobre 1878, en sept ans et demi de détention, puis remise le 15 janvier 1879 ; il rentra par la Picardie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68641, notice POIRIER Hyacinthe, Amédée, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 1er mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/738. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément