PONCIN Pierre

Né vers 1844 ; ouvrier cordonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il fut, sous la Commune de Paris, tambour au 159e bataillon de la Garde nationale, présent le 18 mars 1871 rue des Rosiers où furent exécutés les généraux Lecomte et Clément Thomas.
Il fut condamné, le 18 novembre 1871, par le 4e conseil de guerre, à dix ans de travaux forcés ; il arriva à Nouméa le 24 octobre 1872. Le reste de sa peine lui fut remis le 17 mai 1879 sous condition d’arrêté d’expulsion.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68724, notice PONCIN Pierre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 2 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/734, n° 545. — Le Mot d’Ordre, 14 novembre 1879. — Notes de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément