PORTAIL Auguste, Alexandre

Né le 26 décembre 1824 à Rambouillet (Seine-et-Oise) ; demeurant à Paris ; mineur ; communard.

Il était marié, père de deux enfants ; ancien militaire. Il avait subi trois condamnations, avant 1870, pour coups volontaires ; les renseignements recueillis sur son compte n’étaient pas bons : il était signalé « comme un ouvrier laborieux et intelligent, mais d’un caractère violent et emporté ». Un gardien de la paix certifia qu’il devait à son intervention d’avoir été relâché par la foule, le 5 septembre 1870.
Pendant le 1er Siège, Portail servit comme sous-officier à la 8e batterie auxiliaire du 8e secteur ; il fut blessé. Après l’armistice il rentra chez lui et y demeura jusqu’au 1er avril 1871 ; vers le 10, il servit à nouveau dans la même batterie qui venait d’être reconstituée ; un témoin prétendit qu’il avait été nommé adjudant ; sa blessure se rouvrit et on le soigna à l’ambulance de la rue de la Tombe-Issoire où il resta jusqu’au 18 mai ; le 21, il alla à sa batterie demander un certificat d’exemption ; il ne put regagner son domicile, dit-il.
Condamné, le 27 février 1872, par le 8e conseil de guerre, à la déportation simple, il vit sa peine commuée, le 11 décembre 1872, en cinq ans de prison avec privation des droits civiques, puis remise le 6 mars 1876 ainsi que la surveillance, mais la privation des droits civiques fut maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68769, notice PORTAIL Auguste, Alexandre, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 3 mai 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/759.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément