POULAT Hippolyte, Félix

Né le 11 juin 1846 à Grenoble (Isère), mort le 27 septembre 1896 à Saint-Egrève ; domicilié dans cette ville ; avocat ; sympathisant de la Commune de Paris ; maire de Grenoble en 1896.

Buste de Félix Poulat, l’Ami du Peuple, par Ding, cimetière Saint-Roch à Grenoble.

Félix Poulat fit des études de droit et s’engagea dans les rangs républicains. Il traita Napoléon III de bandit couronné, ce qui lui valut, en 1870, deux mois de prison. Fait prisonnier à Sedan, il réussit à s’évader. Il fut mobilisé pour combattre les séparatistes à Nice puis participa à l’armée de la Loire. avant de rejoindre Grenoble.

"Le dimanche 16 avril 1871, lors de d’une réunion publique qui s’est tenue à l’école REBOUL, les citoyens POULAT, ROUX, GUERIN, OSMONVILLE et GAILLARD prennent plusieurs fois la parole. Tous veulent en principe empêcher le départ des soldats et des mitrailleuses [à Versailles depuis la gare de Grenoble], mais chacun propose un moyen différent [...] POULAT se récrie et finit par dire que si absolument on veut faire quelque chose, il ne faut pas s’arrêter aux demi-mesures, mais agir radicalement. « Il faut, dit-il, enlever le préfet et le général de division ; de cette manière nous empêcherons tout départ de troupes et de munitions et bien d’autres choses encore. » On crie : bravo !" (Réveil du Dauphiné, 23 mai 1871)

Hippolyte Poulat comparut, les 10 et 11 août 1871, devant la cour d’assises de l’Isère pour avoir participé aux manifestations du 16 avril 1871 à Grenoble. Il fut acquitté (Gazette des Tribunaux, 13 septembre 1871). Voir Guérin Pierre.
Avocat, journaliste, franc-maçon, il fut élu maire de Grenoble élu le 17 mai 1896, mais il mourut le 27 septembre dans un accident de calèche.
Il fut enterré au cimetière Saint-Roch à Grenoble.
Le buste par Henri Ding, qui se trouve sur la tombe de Félix Poulat au cimetière Saint-Roch de Grenoble, offre, outre l’inscription « L’Ami du peuple », un lien stylistique certain avec le buste de Jean-Paul Marat réalisé en 1791 par l’artiste François Martin (1761-1804), dit Martin de Grenoble. Suite à une souscription publique, le buste du révolutionnaire assassiné en 1793 avait été installé place aux Herbes, renommée Jean-Paul Marat par la municipalité sous la Convention montagnarde au cœur de la cité alpine.
L’ancienne rue Saint-Louis a été nommée rue Félix-Poulat en 1902 par la municipalité Stéphane Jay. C’est actuellement le point de ralliement de la plupart des rassemblements et des manifestations à Grenoble.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68873, notice POULAT Hippolyte, Félix, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 4 novembre 2022.
Buste de Félix Poulat, l’Ami du Peuple, par Ding, cimetière Saint-Roch à Grenoble.

SOURCES : Extrait du Réveil du Dauphiné, 23 mai 1871, pièce n°7 en annexe du Rapport du préfet de l’Isère Henri Doniol (15 juillet 1871) in Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine, Grenoble [cote M863]. — Notes de Jérôme Soldeville.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément