PRENEZ Joseph, Émile, François

Né en 1841 à Flaxlande (Haut-Rhin) ; adhérent de l’AIT à La Ciotat ; participant à la Commune de La Ciotat, puis de Marseille.

Il était membre de la section de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) de l’Association Internationale des Travailleurs, fondée par Bastelica en janvier 1870.
Chef d’atelier, conseiller municipal, il proclama la Commune à La Ciotat avec l’aide de Clamou, puis il se joignit aux insurgés de Marseille. Après l’échec du mouvement, il se réfugia à Genève avec Teissier, son beau-père. Voir Adam.

De Genève, Prenez se rendit au Creusot, porteur d’un passeport destiné à favoriser la fuite de Dumay. Mais celui-ci avait déjà gagné la Suisse et, dans ses Mémoires, il accuse Prenez d’avoir été un « mouchard » qui ne cherchait qu’à le faire prendre.
Délégué au Congrès de la Fédération jurassienne, au Locle, le 19 mai 1872, Prenez y reçut un mandat de la section de Porrentruy. Plus tard, au dire de Dumay, il aurait été expulsé de la Société des proscrits comme indicateur de police et aurait été condamné par un tribunal suisse pour escroquerie. En fait, en décembre 1873, il fit l’objet d’une plainte pour abus de confiance, mais elle fut rapidement abandonnée. Peut-être fut-il condamné ultérieurement, en dehors de Genève.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68957, notice PRENEZ Joseph, Émile, François, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 7 mai 2020.

SOURCES : Arch. PPo., B a/439, rapport Testut, 18 août 1875. — Arch. d’État, Genève, Étrangers et Jur. Pén. P.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément