PRÉVRÉ Joseph, Antoine

Né le 24 mars 1849 à Paris ; y demeurant, rue au Maire (IIIe arr.) ; bijoutier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire ; fils de Joseph, Jean Prévré.
Pendant le 1er Siège, il servit dans la Garde mobile ; après licenciement, il aurait travaillé jusqu’au 18 avril 1871, puis serait entré au 88e bataillon fédéré ; comme son père, il eut le grade de sergent dans le courant de mai ; il passa une semaine à Neuilly ; le 21, il alla au club Saint-Nicolas, IIIe arr.
Il était représenté comme un ouvrier habile et honnête, que son père aurait entraîné dans le mouvement insurrectionnel, et ses employeurs lui délivrèrent de bons certificats. Condamné, le 15 mars 1872, par le 25e conseil de guerre, à la déportation simple, il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Il vit sa peine commuée le 24 janvier 1878 en sept ans de détention, puis remise le 11 mars 1879. Il était rentré en 1878 par le Tage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article68996, notice PRÉVRÉ Joseph, Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 8 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/759 et 808, BB 27. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément