PROST Léon, Paul

Né le 22 août 1847 à Lyon (Rhône) ; demeurant à Paris, 116, rue Rambuteau (Ier arr.) ; bijoutier ; communard.

Il était célibataire. Simple garde, pendant le 1er Siège, au 113e bataillon qui fut dissous le 25 mars 1871, Prost passa alors dans la 3e compagnie de marche du 13e bataillon. Il resta à la caserne Napoléon jusqu’au 8 mai, puis alla à Issy. Il aurait abandonné sa compagnie le lendemain ; de retour à Paris, il s’engagea alors au 15e bataillon, dit bataillon de la Fédération artistique, et fit du service intérieur ; il se retira chez lui lors de l’entrée des troupes ; il sortit le 25 mai, et on l’arrêta parce qu’il était encore revêtu d’une partie de son uniforme.
Les renseignements le concernant étaient bons. Condamné, le 30 janvier 1872, par le 14e conseil de guerre, à un an de prison, il obtint la remise du reste le 21 décembre 1872, la surveillance étant maintenue pendant un an.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69041, notice PROST Léon, Paul, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mai 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/763.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément