PRUD’HOMME Jean, François, dit Barras

Né le 18 avril 1813 à Thugny-Trugny (Ardennes) ; fabricant de moulures ; communard.

Il était marié, père d’un enfant. Ancien transporté de 1851. Il avait subi trois condamnations à Paris : le 19 février 1857, à vingt jours de prison pour coups ; le 9 juin 1855, à 25 F d’amende pour outrages. En 1858 il alla habiter la Belgique puis revint en France. Le 8 janvier 1867, il était condamné à un mois de prison pour détournements.
Sous la Commune de Paris, il commanda le 169e bataillon fédéré et son fils fut blessé en combattant à ses côtés. Il fut condamné par contumace, le 27 septembre 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée. Depuis un mois il était à Bruxelles où il était arrivé le 25 août. Il habita, 22, rue Duquesnoy. Il faisait suivre sa signature des trois points maçonniques (cf. lettre au « citoyen Clemenceau » du 16 mars 1879). Voir Thirifocq E. Il fut gracié le 20 avril 1879.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69071, notice PRUD'HOMME Jean, François, dit Barras, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 10 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/859 B n° 3244 S 79 et BB 27. — Arch. Min. Guerre, 4e conseil (n° 1318). — Arch. PPo. listes de contumaces. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté, n° 146055 (en 1880). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément