QUESTEL Marie, Joseph

Né le 8 décembre 1824 à Montcharvot (Haute-Marne) ; demeurant à Paris ; photographe ; communard.

Il était marié, sans enfant. Il avait subi deux condamnations en correctionnelle : le 13 octobre 1843, pour délit de chasse, et, le 10 novembre 1825 [date manifestement fausse], pour mise en vente de dessins non autorisés. Il avait servi dans l’armée, de 1844 à 1853, puis fait partie du corps des gardes de Paris qu’il quitta en 1861 pour s’établir photographe.
Élu capitaine du 112e bataillon fédéré peu après le 18 mars 1871, il alla notamment à Neuilly (quinze jours) et ne rentra à Paris que le 23 mai. Il avait commandé la barricade de la rue Perrault (Ier arr.).
D’après le commissaire de police du quartier Sainte-Avoie (IIIe arr.), il avait des « opinions démagogiques avancées ». Condamné, le 4 novembre 1871, à la peine de mort, il vit sa peine commuée, le 15 mars 1872, en travaux forcés à perpétuité, puis ramenée, le 27 novembre 1879, en douze ans de travaux forcés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69155, notice QUESTEL Marie, Joseph, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/733 et 389, et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément