RABANY Élie, Lucien, Hippolyte

Né le 3 janvier 1848 à Lyon (Rhône) ; peintre en bâtiment ; communard.

Célibataire en 1871, il se maria, à Genève, en 1873. Il appartenait « à une famille dont les opinions exaltées sont depuis longtemps connues dans le quartier de la rue de Lyon » (Paris, XIIe arr.) ; Millière vint chez ses parents. Réformé avant 1870, Rabany fut, pendant le 1er Siège, caporal dans une compagnie de marche du 3e bataillon de la Garde nationale ; il y resta pendant la Commune de Paris ; vers le 8 mai 1871, il fut détaché à la mairie de la rue Drouot (IXe arr.). Il reprit les armes le 21 mai. On l’arrêta le 29 juin avec son père, sa mère et sa sœur (Voir Rabany Louis) ; les femmes furent libérées.
Condamné, le 7 mars 1872, par le 7e conseil de guerre, à dix ans de bannissement, il obtint la remise du reste de sa peine le 8 août 1878. Il était arrivé en Belgique le 2 juin 1872 ; il se rendit aussi en Suisse où il était dit « employé » ; il demeurait en dernier lieu à Ixelles, 9, impasse d’Arlon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69179, notice RABANY Élie, Lucien, Hippolyte, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/802. — Arch. PPo., listes d’exilés. — Arch. Gén. Roy. Belgique, dossier de Sûreté, n° 245967 (en 1880). — F. Sartorius, J.-L. De Paepe, Les Communards en exil. État de la proscription communaliste à Bruxelles et dans les faubourgs, Bruxelles, 1971.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément