MOUCHANAT Gustave

Par Yves-Claude Lequin

Né le 13 mars 1887 à Saint-Maurice-de-Rémens (Ain), mort le 16 décembre 1979 à Lons-le-Saunier (Jura) ; cheminot ; militant syndicaliste ; militant communiste ; résistant.

Fils d’un boucher radical-socialiste, Gustave Mouchanat fut d’abord forgeron dans son village puis entra à la Compagnie des chemins de fer vicinaux (CFV) du Jura en juin 1914. Mobilisé un mois après, il demeura sous les armes jusqu’au 11 mars 1919, trois fois blessé légèrement durant la guerre. Il rentra alors aux CFV à Lons-le-Saunier (Jura) comme mécanicien. Il participa à plusieurs luttes revendicatives et notamment aux grèves de cheminots de 1920 ; il adhéra ensuite au Parti communiste et devint secrétaire du syndicat CGTU des CFV du Jura (sauf confusion avec son frère Marius). Il fut surtout le principal dirigeant, avec Léon Cuby, de la grande grève des CFV à Lons-le-Saunier en 1930, grève qui dura du 20 juillet au 14 octobre.
En 1936, Gustave Mouchanat était membre de la commission syndicale paritaire de conciliation. L’année suivante, à un moment de crise profonde à la tête de la Fédération communiste du Jura, crise qui suivit notamment l’exclusion de Lopin, c’est lui (ou son frère Marius, mort en 1953) qui serait devenu secrétaire fédéral.
Sous l’Occupation, Gustave Mouchanat prit le maquis avec le groupe Pierre-Semard jusqu’à la Libération, le 15 octobre 1944. Il reprit alors son activité au sein du Parti communiste, y assumant jusqu’à un âge avancé différentes responsabilités au niveau fédéral.
Gustave Mouchanat s’était marié en 1912 à Villette (Ain).
Son fils Louis Mouchanat, né le 27 mai 1920, secrétaire des Jeunesses communistes de Lons (ou du Jura ?) participa à la Résistance dans un groupe FTP. Après la Libération il devint secrétaire de l’association départementale des anciens FTP mais quitta peu après le PC. Son autre fils, Gustave Mouchanat, né le 11 août 1917 à Villette (Ain), manœuvre, fut arrêté le 23 avril 1944 à Lons-le-Saunier, puis interné à Compiègne et déporté le 19 mai à Neuengamme où il mourut le 10 mars 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6922, notice MOUCHANAT Gustave par Yves-Claude Lequin, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 novembre 2011.

Par Yves-Claude Lequin

SOURCES : Arch. Dép. Jura, M suppl. 55 et M suppl. 80. — Le Semeur, été 1930. — L’Étincelle, n° spécial 1947. — Témoignage d’A. Barthélémy, lettres de Gentelet (1974) et de Gustave Mouchanat (1975). — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément