RAMELLI Eugène (parfois écrit RAMELI)

Né le 26 novembre 1847 à Airolo (Suisse) ; demeurant à Paris, rue du Fouarre (Ve arr.) ; peintre en bâtiment ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Il était célibataire ; il était venu habiter en France en 1863. Pendant le 1er Siège, il était vitrier ambulant et ne fit pas partie de la Garde nationale. Fin avril 1871, il entra aux Tirailleurs de la Commune ; au début de mai, il était envoyé à Issy où il resta douze jours ; le 16 mai, il était conduit à Passy (XVIe arr.), puis fait prisonnier le 21.
Il avait eu une bonne conduite dans son pays, et les renseignements recueillis sur lui par le commissaire de police de son quartier étaient satisfaisants. Il fut condamné, le 1er mai 1872, par le 17e conseil de guerre, à la déportation simple, après avoir subi des mois de détention préventive à Brest. Il mourut le 3 mars 1875 à l’hôpital de l’île des Pins. Voir Zwahlen D.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69261, notice RAMELLI Eugène (parfois écrit RAMELI), version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 20 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/755 et H colonies 98. — Arch. fédérales, Berne, carton 193 (cote actuelle).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément