RAYNAUD Jean-Marie

Né le 15 septembre 1829 à Toulouse (Haute-Garonne) ; demeurant à Paris ; employé de commerce ; communard.

Marié, père de trois enfants, il vivait séparé de sa femme, avec une concubine dont il eut un enfant. Il avait été caporal dans l’armée et libéré en 1851 avec un certificat de bonne conduite.
Dans le courant de février 1871, il fut nommé capitaine d’armement au 121e bataillon de la Garde nationale et le demeura sous la Commune de Paris. Il avait suivi le 121e à Issy le 3 avril ; il y était retourné le 4 ; une autre fois, il avait accompagné au Petit-Vanves l’officier-payeur. Il affirma être resté chez lui du 21 au 24 mai ; il s’était tenu caché les 25 et 26 (certificat à l’appui), puis avait reparu à son domicile le 27 ou le 28 mai avec un brassard tricolore au bras.
Les renseignements étaient contradictoires au sujet de ses sentiments à l’égard de la Commune. Condamné, le 27 janvier 1872, par le 16e conseil de guerre, à trois ans de prison et cinq ans de privation des droits civiques, il vit sa peine réduite, le 7 novembre 1873, à deux ans de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69386, notice RAYNAUD Jean-Marie, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 mai 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/754.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément