RÉBER Jacques

Né le 25 octobre 1824 à Mulhouse (Haut-Rhin) ; demeurant à Paris, 55, bis, rue Nationale (XIIIe arr.) ; mécanicien ; adhérent de l’AIT ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était veuf, père de deux enfants dont l’un aveugle et « à peu près idiot ». Il fit partie de la 7e compagnie sédentaire du 133e bataillon lors de sa formation. Le 6 septembre 1870, le XIIIe arr. refusa de recevoir le maire nommé par le gouvernement et les membres du comité choisis par M. Pernolet ; une délégation fut élue par la foule, et Réber désigné pour en faire partie. Chargé de la surveillance des cantines, il exerça cette fonction jusqu’en novembre. Il était très lié avec Léo Melliet avec qui il aurait contribué à fonder le club des Libres-Penseurs.
Pendant la Commune il ne fit partie d’aucun bataillon. D’après les renseignements de la police il aurait été délégué de la Commune au XIIIe arr. et aurait continué son service de surveillance des cantines. Réber nia avoir fondé un club — sans doute le Club démocrate-socialiste du XIIIe arr. qui adhéra en bloc à l’Internationale le 25 novembre 1870 (cf. Dict., t. IV, p. 50) et dont il était membre. Il ne se serait plus occupé des cantines après le mois de novembre et serait rentré chez lui le 23 mai 1871.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient « mauvais » (selon la police). Il fut condamné, le 7 mars 1872, par le 8e conseil de guerre, à dix ans de travaux forcés pour arrestations. Il arriva par la Virginie, le 25 novembre 1872, en Nouvelle-Calédonie et fut le même jour rayé des contrôles parce que sa peine était réduite à cinq ans de prison ; il repartit pour la France le 5 décembre 1872 par la Garonne. D’après le rapport du directeur de Thouars, en septembre 1876, il est caractérisé comme suit : « Mauvais esprit, mauvais sentiments et cependant conduite assez régulière ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69393, notice RÉBER Jacques, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 18 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/759, BB 27 et H colonies 222.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément