REDON Charles, Amédée [ou Charles, André ?]

Né le 1er février 1823 à Versailles (Seine-et-Oise) ; demeurant à Paris, rue de Patay (XIIIe arr.) ; armurier ; communard, mort en détention.

Il était marié. Ancien militaire, il servit pendant le 1er Siège, comme capitaine au 133e bataillon de la Garde nationale. Il exerça ces fonctions jusqu’au 6 avril 1871, puis se chargea, en sa qualité d’armurier, de l’entretien de l’armement du bataillon. Il avait assisté à l’affaire de Châtillon. Après le 6 avril, il devint simple garde ; il n’aurait pas combattu dans les rues.
Les renseignements recueillis sur lui étaient mauvais (selon la police) : il était « des plus exaltés et des plus dangereux ». Condamné, le 7 novembre 1871, par le 14e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques, il obtint la remise de sa peine le 15 janvier 1879, mais il était mort le 16 mai 1872 au fort Boyard en attente d’embarquement pour la déportation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69419, notice REDON Charles, Amédée [ou Charles, André ?], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 19 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/740. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément