MOURIER Henri, Philémon

Par Louis Botella

Né le 18 juin 1930 à Desaignes (Ardèche) ; homme d’équipe puis commis, puis chef de chantier de messageries ; secrétaire du syndicat FO des cheminots de Portes-les-Valence (Drôme) de 1962 à 1970, puis de ceux d’Avignon (1971-1980) et de Valence (1981-1984) ; responsable du secteur Drôme-Ardèche des retraités de l’Union régionale FO de Lyon (depuis 1986).

Fils d’un couple d’agriculteurs dont le père fut également bûcheron, de confession protestante, Henri Mourier, après sa troisième, suivit pendant trois ans des cours par correspondance dispensés par l’OFRATEM. Il exerça les métiers d’agriculteur et de bûcheron avant d’entrer à la SNCF le 27 mai 1952 comme auxiliaire à la gare de Badan-Triage (Rhône). Il fut successivement homme d’équipe le 1er juillet 1953, facteur aux écritures le 1er mars 1956, commis stagiaire le 1er septembre 1959. Il fut muté au Service national des messageries (SERNAM) lors de sa création et il termina sa carrière le 15 janvier 1986 au grade de chef de chantier de messageries à Valence.
Non syndiqué alors, il participa en 1953 à sa première grande grève au triage de Badan (Rhône). Le 1er mars 1954, il adhéra à Force ouvrière. Il prit progressivement des responsabilités au sein de cette organisation syndicale. Tout d’abord, il fut élu trésorier du syndicat de Valence en 1961, puis il devint, au fur et à mesure de ses mutations professionnelles, secrétaire des syndicats suivants : Portes-les-Valence de 1962 à 1970, Avignon de 1971 à 1980 et Valence de 1981 à 1984. Lors du congrès de l’Union Méditerranée — les arrondissements Exploitation, Voie et Bâtiments et Matériel et Traction de Valence dépendaient jusqu’en 1972 de la région SNCF de la Méditerranée —, congrès tenu en avril 1967 à Nîmes, Henri Mourier fut élu représentant de l’union au conseil national de la fédération.
Après son départ à la retraite, il devint en novembre 1986 responsable du secteur Drôme-Ardèche des retraités de l’Union régionale de Lyon, succédant à Georges Augier, tout en étant trésorier du syndicat de Valence.
Lors de son séjour en Avignon, il avait été élu représentant du personnel au comité mixte de l’agence SERNAM de Nîmes. Il représenta également son syndicat pendant quelques années au sein de différents comités mixtes d’établissement de l’Exploitation et du SERNAM (Portes-les-Valence, Valence, Avignon).
Au plan interprofessionnel, il siégea pendant quelques années à la commission exécutive de l’Union interdépartementale FO de Drôme-Ardèche.
Il assume depuis quelques années les fonctions de vice-président de la Banque alimentaire d’Ardèche-Drôme et de l’Association des donneurs de sang bénévoles de Drôme-Ardèche.
Son épouse, décédée, avait été employée de l’administration préfectorale. Elle milita également au sein de Force ouvrière et fut déléguée de sa catégorie professionnelle. Ils n’eurent pas d’enfant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article6952, notice MOURIER Henri, Philémon par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 9 mars 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, mai, juin 1967. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit. — Informations transmises en novembre 2001 et en février 2003.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément