RÉVEILLON Alexandre, Jean

Né le 25 mars 1841 à Paris (IXe arr. ancien), mort le 31 mars 1888 à Paris (Xe arr.) ; y demeurant, 13, rue Virginie (XIVe arr.) ; facteur de pianos ; communard.

Alexandre Réveillon vivait en concubinage avec une blanchisseuse et était père de quatre enfants. Engagé en 1870 dans les francs-tireurs de Paris, il fut, sous la Commune de Paris, capitaine de la 2e compagnie du 261e bataillon fédéré de la Garde nationale composé de garibaldiens, de soldats déserteurs et de francs-tireurs. Il se battit à Neuilly les 17-18 avril 1871 ; le commandant Eugène Alexandre La Saigne fut tué, et il prit la tête du bataillon. Du 1er au 9 mai il était à Issy ; le lendemain de son arrivée, il fut blessé au bras droit par un éclat d’obus ; il aurait repris son travail le 23 mai, selon un certificat de son patron.
Arrêté le 8 juin, selon le rapport d’instruction, il avait une conduite régulière et une moralité excellente. Condamné, le 16 janvier 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques, il vit sa peine commuée le 25 mai 1872 en cinq ans de détention, puis remise le 12 décembre 1874, toujours avec privation des droits civiques. Alors qu’il était détenu à Versailles, il s’était marié avec sa concubine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69572, notice RÉVEILLON Alexandre, Jean, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 janvier 2022.

SOURCES : Arch. Min. Guerre, GR 8 J 113 (226) et Ly 93. — Arch. Nat., BB 24/743. — Arch. Paris, V4E 4371 (234) et V4E 6444 (1118). — Notes de P.-H. Zaidman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément