RÉVILLON Ferdinand [RÉVILLON Achille, Georges, Ferdinand]

Né le 3 décembre 1844 à Paris ; mort le 16 juin 1902 à Paris (IXe arr.) ; compositeur et professeur de musique ; directeur des Douanes sous la Commune de Paris ; membre de l’Association Internationale des Travailleurs.

Son dernier domicile connu avant 1871 était, 76, rue Blanche, à Paris, IXe arr. Il était marié.

Délégué de la Commune à la direction de la Douane de Paris le 3 avril 1871 (cf. J.O. Commune, 8 avril), il s’entoura du personnel suivant : Personnaz, inspecteur principal ; Franchot, contrôleur ; Triboulet, commis-principal ; Esquiron, secrétaire ; Lefay, commis expéditionnaire ; Bazergue et Petit, gardes-magasin avec le titre de conservateurs ; Masson, surveillant général ; Laffuteau, surveillant.

Par contumace, le 6e conseil de guerre condamna Révillon, le 13 février 1873, à la déportation dans une enceinte fortifiée.

Établi à Genève, il fit partie de plusieurs sociétés de réfugiés et publia plusieurs brochures révolutionnaires, parmi lesquelles Chants révolutionnaires patriotiques et sociaux français des épisodes politiques de 1780 à 1877 (In-8, Genève, chez tous les libraires, 2e édition 1877, 76 p.).

Il fut gracié le 8 avril 1879. Rentré en France, il reprit ses activités de professeur de musique et de compositeur. Il était par ailleurs proche de Manet. Au début des années 1890, il figura parmi les collaborateurs du Dictionnaire journal de Maurice Lachâtre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69586, notice RÉVILLON Ferdinand [RÉVILLON Achille, Georges, Ferdinand], version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/861, n° 5090 et F 17/2685 (1), rapport Moreno-Henriquès, directeur de la Manutention de la Chambre de Commerce de Paris à la Douane centrale, 22 juin 1871. — Arch. Min. Guerre, 6e conseil (n° 889). — Arch. PPo., listes de contumaces et listes d’exilés. — Murailles... 1871, op. cit., p. 205. J.O. Commune, 8 avril. — François Gaudin, Maurice Lachâtre (1814-1900). Portrait d’un éditeur et lexicographe socialiste, Thèse, 2004, p. 506-507. — Note de Michel Cordillot. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément