RIBAL Antoine

Né le 18 février 1828 à Luc-en-Diois (Drôme) ; demeurant à Paris, 9, rue du Chemin-de-fer, (XIXe arr.) ; journalier ; communard.

Il était célibataire. Ancien militaire, il avait été attaché quatre ans comme journalier à la gare de marchandises de Charonne.
Pendant le 1er Siège, il était terrassier aux travaux du génie auxiliaire ; il recommença à travailler après l’armistice. Le 24 avril 1871, sans travail, il entra dans la 3e compagnie de marche du 240e bataillon de la Garde nationale ; le 25, il alla à Auteuil où il resta quatre jours, puis au fort d’Issy ; il rentra à Paris le 13 mai. Il fut fait prisonnier le 28 mai près de la barricade du coin de la rue Puebla et de la chaussée de Ménilmontant.
Le chef de gare de Charonne donna de bons renseignements sur lui. Condamné, le 15 mai 1872, par le 19e conseil de guerre, à la déportation simple, il vit sa peine commuée, le 11 juin 1873, en trois ans de prison avec privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69631, notice RIBAL Antoine, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 mai 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/762.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément