RICARD Eugène

Né le 9 mai 1853 à Saint-Pierre-de-Fursac (Creuse) ; demeurant à Paris ; maçon ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était célibataire. Pendant le 1er Siège, il fit partie du génie auxiliaire et participa à des terrassements. Le 24 mars 1871, il s’engagea dans la 2e compagnie de marche du 248e bataillon fédéré. Le 29 avril, il alla à Asnières et y demeura huit jours. Du 7 au 15 mai, son bataillon servit à Issy. Ricard fut fait prisonnier le 28 mai à Belleville.
Les renseignements recueillis sur lui étaient bons. Condamné, le 16 mars 1872, par le 8e conseil de guerre, à la déportation simple, il embarqua le 11 juin 1872 sur la Guerrière pour la Nouvelle-Calédonie ; le 12 septembre 1872, il vit sa peine commuée en trois ans de prison avec privation des droits civiques ; la décision demeura inexécutée et Ricard ne rentra par le Navarin qu’en 1877.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69649, notice RICARD Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 27 mai 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/755, n° 5600 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément