ROGER Alexandre, Jules

Né le 13 avril 1844 à Paris ; cordonnier et plombier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Célibataire, il vivait en concubinage. Ancien soldat remplaçant au 2e bataillon de chasseurs, il avait été envoyé dans une compagnie de discipline, à cause de son inconduite ; libéré en 1868, il avait été condamné un an après à huit mois de prison pour vol. Rappelé par décret le 14 juillet 1870, il ne rejoignit pas son corps et, pendant le 1er Siège, resta à Paris où il se fit incorporer dans les Volontaires de Montrouge.
Il servit la Commune comme clairon ; au début de mai 1871, il fut élu capitaine à la 3e compagnie ; à partir du 25 mai, il ne prit aucune part à la guerre de rue.
Condamné, le 30 juillet 1872, par le 4e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée et à la privation des droits civiques, il arriva à Nouméa le 28 septembre 1873. Il vit sa peine commuée le 27 novembre 1879 en cinq ans de bannissement ; il rentra par le Tage.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article69977, notice ROGER Alexandre, Jules, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 17 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/781. — Arch. PPo., listes d’amnistiés, et B a/465. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément