NADJARI Joseph

Par Louis Botella

Né le 12 février 1912 à Salonique (Grèce), mort en 1981 ; brigadier de manutention ; secrétaire général du syndicat FO des cheminots de Marseille (Bouches-du-Rhône) ; secrétaire général de l’Union Méditerranée (1953-1967) ; secrétaire fédéral de la Fédération FO des cheminots (1958-1967) ; militant socialiste.

Brigadier de manutention en gare de Marseille-Saint-Charles, Joseph Nadjari fut l’un des fondateurs, au début de 1948, du syndicat FO des cheminots de Marseille. Il devint en 1952 secrétaire général de ce syndicat.
En novembre 1951 il participa à la conférence nationale Exploitation et en avril 1952 à Perpignan au congrès de l’Union Méditerranée, au cours duquel il devint secrétaire de cette union. En décembre 1953, il succéda à Noël Ficat au poste de secrétaire général de l’Union Méditerranée et à ce titre il devint membre du bureau national de la fédération. Ces mandats furent renouvelés en mai 1954, juin 1956, mai 1958, juin 1961 et juin 1964. Lors du congrès fédéral de mai 1958 à Nice, les statuts fédéraux furent modifiés et les secrétaires généraux des unions géographiques devinrent membres du secrétariat fédéral.
À partir de 1952, il participa à tous les congrès de la Confédération CGT-FO. Il fut à partir de 1961 l’un des opposants à la ligne confédérale. En novembre 1963, il vota, une nouvelle fois, contre le rapport d’activité présenté par le bureau confédéral. Il intervint en avril 1966 à la tribune pour critiquer vivement la politique confédérale. En juin 1967, lors du congrès fédéral, il vota contre le rapport d’activité présenté par le bureau fédéral bien qu’il fût membre du secrétariat fédéral. Il exprima également à la tribune sa solidarité avec les peuples israélien et vietnamien. Ses relations avec la majorité de la direction fédérale ne furent pas des plus harmonieuses au cours des années 1960.
En prévision de son départ à la retraite en 1967, le congrès de l’Union Méditerranée, réuni en avril 1967 à Nîmes, élit Auguste Corbières pour le remplacer dans ses fonctions.
Selon Roland Court, l’un des militants de FO et du Parti socialiste SFIO à Marseille, Joseph Nadjari fut l’un des partisans du socialiste SFIO Daniel Matalon, en conflit avec Gaston Defferre, député-maire socialiste SFIO de Marseille.
Il mourut en 1981.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article7005, notice NADJARI Joseph par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 26 janvier 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Préfecture Bouches-du-Rhône (informations transmises par Roland Court). — Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — Le Rail syndicaliste, 1950-1967. — Comptes rendus des congrès de 1952 à 1966 de la Confédération CGT-FO. — Notes de Roland Court, de Marie-Louise Goergen et de Noël Mazet. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément