ROQUES Antoine, Paul, Victor

Né le 4 novembre 1847 au Verdier (Tarn) ; demeurant à Paris ; célibataire ; conducteur de machines. Il avait été condamné, le 21 juillet 1865, par le tribunal de Gaillac (Tarn), à trois mois de prison et 16 f d’amende pour outrages envers le maire et le garde champêtre de la commune du Verdier, et coups et blessures volontaires sur la personne d’un particulier. Toutefois, les renseignements recueillis sur lui n’étaient pas mauvais. Pendant le 1er Siège et la Commune, Roques fit partie de la 1re compagnie de marche du 110e bataillon. Nommé délégué du bataillon au conseil de légion du Xe arr. — Voir Brunel A. — ses fonctions consistaient à poursuivre les réfractaires et à faire des perquisitions. Il alla à Issy. Fait prisonnier dans la nuit du 21 au 22 mai, avenue du Roi-de-Rome, il fut condamné, le 29 février 1872, par le 16e conseil de guerre, à cinq ans de détention : le 4 mars 1874, il vit sa peine réduite à quatre ans ; le 4 décembre 1877, il obtint la remise de la surveillance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70085, notice ROQUES Antoine, Paul, Victor , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/755. — Murailles... 1871, op. cit., p. 204.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément