ROUQUET Paul, Alfred

Né le 14 novembre 1846 à Nancy (Meurthe) ; demeurant à Paris ; employé de commerce ; communard.

Il était célibataire. Sergent, pendant le 1er Siège, dans la 2e compagnie de marche du 53e bataillon de la Garde nationale, il reprit son travail après l’armistice. Le 2 avril 1871, sans travail, il rentra à son bataillon avec le grade de sergent. Le 6 avril, il était porte de Versailles et alla à Issy le 26 pour trois jours ; il fut blessé à l’œil droit, par accident, dit-il. Le 22 mai, il défendit le Pont-Neuf pendant deux jours et serait ensuite resté chez lui.
Les renseignements recueillis sur son compte étaient satisfaisants ; il était signalé pour ses opinions exaltées ; sa mère avait été arrêtée en même temps que lui, le 6 juillet 1871. Condamné, le 20 février 1872, par le 8e conseil de guerre à la déportation simple, il vit sa peine commuée le 13 septembre 1872 en cinq ans de prison avec privation des droits civiques, puis réduite à quatre ans le 3 juin 1874, la privation des droits civiques étant maintenue.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70193, notice ROUQUET Paul, Alfred, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 24 juin 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/755.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément