ROUSSEL Henry, Arthur, Stanislas

Né le 5 avril 1845 à Remiremont (Vosges) ; demeurant à Paris, rue de l’Hôtel-de-Ville (IVe arr.) ; ouvrier sellier ; communard.

Célibataire, il vivait en concubinage. Nommé sous-lieutenant à la 7e compagnie du 212e bataillon de la Garde nationale pendant le 1er Siège, il devint capitaine après le 18 mars 1871 ; vers le 15 ou le 16 mai, il fut investi du commandement des compagnies sédentaires. Il aurait cessé tout service après l’incendie de l’Hôtel de Ville et, bien que valide, mit son bras en écharpe dans les dernières heures des combats pour échapper aux barricades Il avait été compromis dans l’exécution d’un sieur Langlet qui aurait été fusillé par les fédérés le 24 mai ; il s’était approprié la montre de Langlet qu’il engagea pour 20 f au Mont-de-Piété en juin 1871.
On l’arrêta le 3 juillet ; il repoussa toute complicité dans le meurtre et le vol. Condamné, le 22 octobre 1872, par le 3e conseil de guerre, à la peine de mort, il vit sa peine commuée, le 16 janvier 1873, en travaux forcés à perpétuité. Il fut amnistié en 1880.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70247, notice ROUSSEL Henry, Arthur, Stanislas, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 25 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/777 et BB 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément