ROUSSELLE Joseph, René, Étienne, Narcisse

Né le 6 décembre 1832 à Rouen (Seine-Inférieure) ; médecin ; directeur général des ambulances sous la Commune de Paris.

Rousselle fit en 1859 la campagne d’Italie comme aide-major, et devait plus tard se vanter d’avoir rencontré Garibaldi à la Spezia. Le 13 décembre 1866, il était condamné à 25 f d’amende pour avoir vendu des médicaments à Meaux (Seine-et-Marne), ville qui possédait des pharmacies. Le 19 août 1870, il était nommé médecin-chef d’une ambulance volante, et promu le 8 octobre à la tête des ambulances du XVIIe corps ; il fut licencié le 10 mars 1871.

Sous la Commune, il se mit à la disposition de Cluseret et de Vermorel et fut chargé de la direction générale des ambulances ; il fit enlever des salles d’ambulances « tout insigne religieux, de n’importe quel culte », il en interdit l’entrée « aux membres de toutes les sectes ou corporations religieuses, tout en procurant immédiatement au blessé qui en ferait la demande la visite du ministre de sa religion, curé, pasteur, pope ou rabbin ». Le 4 mai, Rousselle fut remplacé par U. Landeau à l’administration des ambulances. Le docteur Rousselle se consacra alors à l’organisation des concerts donnés aux Tuileries ; à ce propos, il signa la proclamation suivante : « Peuple ! l’or qui ruisselle sur ces murs, c’est ta sueur ! Assez longtemps tu as alimenté de ton travail, abreuvé de ton sang ce monstre insatiable : la Monarchie. Aujourd’hui que la révolution t’a fait libre, tu rentres en possession de ton bien : ici, tu es chez toi... »

Le 16e conseil de guerre s’étant dessaisi, le 3e conseil de guerre le condamna par contumace, le 20 février 1874, à vingt ans de travaux forcés, vingt ans de surveillance et 5 000 f d’amende ; il s’était réfugié à Saint-Hélier, île de Jersey.
Il fut amnistié en 1879, mais il était mort en 1876.
Il était marié, père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70270, notice ROUSSELLE Joseph, René, Étienne, Narcisse, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 30 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/859 B et /863. — Arch. Min. Guerre, 3e conseil (n° 1531). — Arch. PPo., B a/430, E a/103-30 et listes de contumaces. — J.O. Commune, op. cit., 23 avril, 1er et 5 mai 1871. — Michel Cordillot (coord.), La Commune de Paris 1871. L’événement, les acteurs, les lieux, Ivry-sur-Seine, Les Éditions de l’Atelier, janvier 2021.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément