ROUTUREAU Joachim

Né le 5 juillet 1850 à Nantes (Loire-Inférieure) ; demeurant à Paris, 116, rue de Bercy (XIIe arr.) ; canonnier ; communard.

Il était célibataire. Soldat de la classe 70, il avait été incorporé le 10 octobre dans la 4e batterie d’artillerie ; après l’armistice, il suivit sa batterie au fort de Vincennes. Le 23 mars 1871, le fort était envahi par les fédérés. Il alla chez son frère et travailla de son métier de tonnelier jusqu’au 26 avril. Sommé alors, dit-il, de servir la Commune de Paris, il opta pour l’artillerie (batterie de la XIIIe légion). Blessé le 16 mai à la porte d’Auteuil et soigné à l’ambulance de la Presse, il y resta jusqu’au 29 mai. On l’arrêta le 14 juin.
Condamné, le 8 mai 1872, par le 1er conseil de guerre, à la déportation simple et à la dégradation militaire, il vit sa peine commuée le 22 janvier 1873, en trois ans de prison avec privation des droits civiques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70291, notice ROUTUREAU Joachim, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juin 2020.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/784.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément