ROY Albert, Charles, Eugène

Né le 7 septembre 1845 à Vercel (Doubs) ; cordonnier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie.

Il était marié, père d’un enfant, « mais séparé de sa femme ». Du 26 avril 1864 au 30 mai 1872, il avait subi six condamnations, dont quatre avant la Commune, toutes pour vol, variant de deux mois à dix-huit mois de prison.
Garde à la 3e compagnie du 122e bataillon pendant la guerre franco-prussienne, il continua son service sous la Commune de Paris, puis, le 21 avril 1871, se fit incorporer aux francs-tireurs du XIIe arr.
Condamné, le 20 août 1872, par le 6e conseil de guerre, à la déportation dans une enceinte fortifiée, il arriva à Nouméa le 4 mai 1873. Il fut amnistié et rentra par le Navarin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article70339, notice ROY Albert, Charles, Eugène, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 juin 2020.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/837, S 77 n° 2703, et BB 27. — Arch. PPo., listes d’amnistiés. — Note de Louis Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément